Accueil - Plan du site

Histoire de la commune      

Au nord-ouest de Coulandon, aux environs de la Calvardière et en limite avec la commune de Marigny, a été découverte en 1886 une bourgade de l'époque paléolithique, dont les premiers habitants vivaient dans des trous creusés et recouverts de branches et de feuillages. Ces habitations sous terre se dénomment "mardelles", par analogie avec les margelles de puits.

Au début du XXème siècle, près du jardin de la cure de Coulandon, des fouilles ont permis de mettre au jour un silo gallo-romain renfermant du blé carbonisé et des cercueils en grès.
Les sols, du Bourbonnais en général, s'associent à la fois aux roches cristallines liées à l'histoire géologique du Massif Central et aux grandes surfaces sablo argileuses du plateau alluviale entre Loire et Allier.
Le sous sol de la commune de Coulandon présente une grande variété de roches. Cette palette minérale se lit dans les constructions, et s'est traduit par l'ouverture à l'époque de nombreuses petites carrières, pour la plupart fermées aujourd'hui :

 
Plusieurs carrières de granit entre la rivière La Queune et les Echardons
     Utilisation : murs de moellons.

 
Des carrières d'argile ont été exploitées dans les environs de La Poterie
     Utilisation : la production d'une poterie "noire" qui prit fin en 1872, murs en torchis.

 
De grandes carrières de grès entre la Desphiliponne et les Carrières
     Utilisation : entre le 5è et le 7è siècle, le Bourbonnais était le siège d'une importante production de sarcophages en grès. Le cimetière de Coulandon en porte de nombreux exemples. Le grès est également très utilisé dans la construction (linteaux, pierres d'angle ...). C'est avec ce matériau qu'ont été construits au XVème siècle la collégiale de Moulins, et, au XVIIIème siècle, les ponts de Moulins et de Nevers. L'exploitation prend fin dans les années 1890.

 
Des carrières de calcaire aux environs de Certilly et des Douets.
   Jusqu'en 1914, des fours à chaux ont fonctionné au domaine des Douets, tandis que l'activité artisanale qui s'y déroule a donné son nom au hameau de La Poterie. Les deux derniers potiers ont cessé d'exercer en 1872.
     Utilisation : fabrication locale de la chaux pour la mise en oeuvre de mortiers.

 
Des extractions de matériaux sablo argileux aux Chadelles
     Utilisation : murs en torchis.

La paroisse de Coulandon fait partie du diocèse de Bourges avant la Révolution et appartient au prieuré de Souvigny comme en témoigne la bulle du pape Eugène III en 1152. Le prieuré défensif de Souvigny servait de refuge aux populations locales contre les attaques des Anglais durant la guerre de cent ans.

En 1886, ouverture de la ligne ferroviaire Moulins / Cosne. Une gare était présente à Coulandon (route de Saint-Menoux). Une halte à Marigny.

La principale ressource économique reste l'agriculture, même si de nombreux habitants travaillent à Moulins.
 

} Histoire de la commune

} Histoire du Tacot

} Population
    Économie et Agriculture

} Plan - Situation - Géographie

} Infos Pratiques - Itinéraire

} Divers - Renseignements

Retour Accueil 

Retour Plan du site

Retour Entrée site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mairie de Coulandon - 10, Place du Bourg - 03000 Coulandon - Téléphone : 04.70.44.50.09 - Fax : 04.70.44.63.62 - E-Mail : mairie-coulandon@pays-allier.com