Accueil - Plan du site

L'eau    

Quoi de plus naturel qu'une cascade bondissant du haut d'une falaise, qu'un lac paisible a fond d'une dépression, qu'une rivière prisonnière de ses rives glissant le long des pentes ?
Et Pourtant ....., notre planète est la seule du système solaire à posséder de l'eau liquide, et notre pays, l'un des plus privilégiés du globe terrestre.
Quoi de plus facile aujourd'hui que d'ouvrir un robinet ? Quoi de plus normal que de prélever sans compter à cette manne quotidienne pour la satisfaction de tous nos besoins ?
Et Pourtant ......, exploitée sans mesure ni prudence, l'eau est de plus en plus polluée, et la production d'eau potable de plus en plus complexe et coûteuse.
Et Pourtant ......, l'homme, l'humanité ne semble pas avoir conscience que sans l'eau, les écosystèmes disparaissent, la vie disparaît et l'humanité avec ...........

Vue de l’espace, la Terre apparaît comme très différente des autres planètes du système solaire. En effet, il s’agit essentiellement d’une sphère bleue en raison de l’eau qui recouvre les trois quarts de sa surface.
L’eau est la condition de la vie. Elle est indispensable au fonctionnement des cellules et du métabolisme de tout être vivant. Si l’apparition et l’histoire même de la vie sont liées à l’existence de l’eau, l’histoire des hommes, nomades, villageois ou habitants des villes, est attachée à la présence de cette ressource, qu’il s’agisse d’un lac, d’une rivière ou d’une source que le cycle de l’eau renouvelle et purifie sans cesse.
En raison des besoins, entre autres, de l’agriculture, de l’industrie, et des grandes villes, les ressources en eau sont intensément exploitées, souvent d’une manière qui excède les capacités naturelles de renouvellement. Ces formes d’utilisation entraînent d’importants problèmes de pollution et de perturbation du cycle de l’eau.
Aussi, malgré son abondance, la surexploitation et le gaspillage de l’eau douce ont pour conséquence d’en faire une ressource en cours de raréfaction, plaçant une partie de l’humanité ainsi que de nombreux écosystèmes en situation de pénurie ou de péril. Face à ces défis majeurs, de nouvelles modalités d’utilisation, orientées vers le développement durable, apparaissent. Villes et pays cherchent à améliorer la potabilisation, la distribution et la consommation d’eau tout en luttant contre le gaspillage.
La recherche de solutions à la pollution de l’eau douce et de la mer est en plein essor. L’avenir de l’eau est intimement lié à celui de l’humanité. Elle doit donc être préservé.

L'eau dans le monde
Près de 97% de l'eau planétaire se trouve dans les mers et les océans. Cette eau est trop salée pour pouvoir être consommée.
En effet, l'homme ne boit et n'utilise que de l'eau douce, c'est-à-dire non salée. L'eau douce, c'est l'eau des glaciers et des banquises. Une eau malheureusement inutilisable à l'état naturel parce que gelée. C'est aussi l'eau des fleuves, des rivières, des lacs et des nappes souterraines. C'est cette eau que l'homme utilise pour boire et s'alimenter. Mais sa quantité disponible ne représente qu'un millionième de l'eau sur terre.
Un peu plus des trois quarts de la réserve d'eau douce de la planète est retenue dans les glaces des régions polaires. Reste donc un tout petit quart avec lequel l'humanité doit satisfaire tous ses besoins en eau.
L'eau de la planète se répartit approximativement de la manière suivante :
      eau salée : 97 %
      eaux souterraines : 0,63 %
      glaces polaires : 2,15 %
      eaux de surface (lacs, fleuves, rivières) : 0,02 %
      eau atmosphérique : 0,001 %

Une répartition inégale des ressources
La quantité totale d'eau est exactement la même qu'au jour de son apparition sur Terre. Mais cette richesse naturelle est répartie de manière très inégale dans le monde. Un homme sur cinq ne dispose pas de 20 litres d'eau par jour pour vivre normalement.

Tous les hommes ne sont pas égaux face à la pluie !
Il ne pleut pas autant dans tous les pays du monde. La répartition des précipitations se fait en fonction de la latitude du pays, du relief, de la proximité de l'océan, des vents et des saisons.
Remarquons par exemple qu'en Colombie, proche de l'Équateur, de l'océan et traversée par de hautes montagnes, il pleut jusqu'à 5 mètres d'eau par an ! ! En Belgique, il pleur environ 0,7 mètre d'eau par an.
Les pays riches en eau : une dizaine de pays se partage 60 % des ressources naturelles renouvelables d'eau douce du monde : le Brésil, la Russie, le Canada, l'Indonésie, les États Unis, le Bangladesh, la Chine, l'Inde, le Vénézuéla et la Colombie.
Les pays pauvres en eau : Koweït, Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Malte, Libye, Singapour, Jordanie, Israël, Chypre.

Plus d'un milliard d'êtres humains n'ont toujours pas accès à l'eau potable !
La Banque mondiale estime à 80 pays, représentant 40 % de la population planétaire, le nombre de pays souffrant de pénurie d'eau et d'hygiène insatisfaisante. En plus d'avoir soif, ces pays, pour la plupart du Tiers Monde, voient leur développement économique entravé par ce problème puisque l'eau joue un rôle essentiel dans l'industrie et l'agriculture.
Dans certains pays, des femmes et des enfants doivent parcourir de très longues distances sous une chaleur torride et effectuer de gros efforts pour trouver de l'eau, de qualité parfois douteuse. Des femmes/enfants remplissent parfois des bidons et jerricanes de fortune qui ont contenu des hydrocarbures, pesticides qui contaminent l'eau et menace leur santé. De mauvaise qualité, l'eau peut causer de nombreuses maladies dont le typhus et le choléra ainsi que la mort.

Les besoins en eau : un enjeu pour les décennies à venir !
Au cours de ce siècle, l'eau, sujette à des menaces de pollution et affectée par de nombreux épisodes d'inondation et de sécheresse, risque de se raréfier. Les besoins en eau de l'humanité augmentant deux fois plus vite que la population mondiale, l'or bleu pourrait devenir un problème politique et économique majeur. Un phénomène qui menace non seulement le bien-être des populations, mais également la paix dans le monde

En chiffres (source UNESCO)
      1,1 milliard de personnes (soit environ 1/6 de la population mondiale) n'ont pas accès à l'eau
      2,4 milliards de personnes sont privées de système d'assainissement de base
      450 millions de personnes dans 29 pays sont confrontées à des problèmes de pénurie d'eau (ce nombre pourrait s'élever à 2,5 milliards en 2050)
     15000 personnes dont 6 000 enfants meurent chaque jour de maladies liées au manque d'eau potable soit : 10 personnes par minute dont 4 enfants .....

Pollution de l'eau
La pollution de l'eau est une dégradation physique, chimique, biologique ou bactériologique de ses qualités naturelles, provoquée par l'Homme et ses activités. Elle perturbe les conditions de vie de la flore et de la faune aquatiques; elle compromet les utilisations de l'eau et l'équilibre du milieu aquatique.

Quelles sont les différentes pollutions de l'eau ?
La pollution aquatique a pour origines principales :
     l'activité humaine : pollution domestique
     les industries : pollution industrielle
     l'agriculture : pollution agricole

La pollution domestique
Provient des utilisations quotidiennes de l'eau à la maison : eaux des toilettes, eaux savonneuses rejetées avec les lessives, les bains ou la vaisselle, les produits versés dans les éviers, etc ...
A cela, il faut ajouter les eaux usées rejetées (effluents) par les installations collectives, telles que les hôpitaux, les écoles, les commerces, les hôtels et restaurants, etc ...
La pollution agricole
Les engrais et pesticides mal utilisés polluent les eaux souterraines (en s'infiltrant dans le sol avec l'eau de pluie et d'arrosage) et de surface (en ruisselant). L'emploi excessif d'engrais a fait sensiblement augmenter la quantité de nitrate dans les rivières et nappes phréatiques peu profondes.
Le nitrate est pourtant un élément naturel bénéfique intégré au cycle de l'azote et indispensable à la croissance des végétaux. Il est épandu sous forme organique (déjection animale : fumier, lisier) ou minérale (chimique). Un emploi excessif de nitrates déséquilibre ce processus : après l'épandage d'engrais azotés, l'eau de pluie, en s'infiltrant, entraîne dans sa course l'engrais que les plantes et les sols n'ont pu absorber. Cette charge azotée s'infiltre alors jusqu'aux réserves d'eau douce qu'elle pollue.
Il faut toutefois savoir qu'une concentration inférieure ou égale à 50 milligrammes de nitrate par litre d'eau est sans danger. Les sociétés de distribution d'eau veillent scrupuleusement à ne pas dépasser cette norme.
La pollution industrielle
Les rejets industriels sont caractérisés par leur très grande diversité, suivant l'utilisation qui est faite de l'eau au cours du process industriel. Selon l'activité industrielle, on va donc retrouver des pollutions aussi diverses que  :
- des matières organiques et des graisses (abattoirs, industries agro-alimentaires ...)
- des hydrocarbures (industries pétrolières, transports)
- des métaux (traitements de surface, métallurgie)
- des acides, produits chimiques divers (industries chimiques, tanneries ...)
- des eaux chaudes (circuits de refroidissement des centrales thermiques)
- des matières radioactives (centrales nucléaires, traitement des déchets radioactifs).
Il convient que des solutions soient trouvées et mises en oeuvre afin de maîtriser le risque de pollution en zone de captation d'eau. Il convient également que les lois soient respectées et que des solutions adéquates soient mises en oeuvre pour éviter les rejets polluants quels qu'ils soient.

Polluons moins ............ Quelques petits gestes faciles
Les éviers, les cuvettes des WC et les égouts ne sont pas des poubelles ! Les cotons-tiges, tampons hygiéniques, emballages plastiques, produits toxiques, peintures, white spirit, huile de friture, huiles de vidange ... polluent les eaux domestiques. Collectez vos déchets liquides dangereux dans des récipients et ramenez-les dans un parc à conteneurs ou dans les déchetteries.
Ne jetez pas vos médicaments dans l'évier ou les toilettes : apportez les à votre pharmacien.
N'abusez pas de détergents (produits de vaisselle, lessive, javel wc ...). Ces produits nettoient mais polluent aussi l'environnement. Limitez leur consommation ou utilisez de préférence des produits respectueux de l'environnement.

Dans cet espace, vous l'aurez compris, ce ne sont que quelques points qui ont été abordés. Le sujet est bien trop vaste pour être abordé dans son entité.
Vous pouvez cliquer sur le lien suivant : "Histoire de l'eau" qui vous permettra d'aborder le volet peut être moins connu, de l'histoire de l'eau.
Pour ceux qui seraient intéressés par l'eau, des sites Internet sont à votre disposition. En voici quelques adresses pour ne citer que celles-ci qui, d'ailleurs, ne sont pas limitatives, moults sites existant :
- le très beau site du Cnrs : http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/accueil.html
- le site de Techno Science :
http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=5754
- l'Office International de l'eau :
http://www.oieau.fr/
 

} Introduction

} L'eau

} Le bruit

} Les déchets

} Le recyclage

} Divers : quelques thèmes
     Les haies
     La forêt

Retour Accueil 

Retour Plan du site

Retour Entrée site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mairie de Coulandon - 10, Place du Bourg - 03000 Coulandon - Téléphone : 04.70.44.50.09 - Fax : 04.70.44.63.62 - E-Mail : mairie-coulandon@pays-allier.com