Place du bourg - 2006



Les Carons



La Poterie



Le Pré Clair
 

Accueil - Plan du site

Les Calvaires    

Introduction

Le patrimoine vernaculaire sur la commune de Coulandon est également riche : croix, fours ... comme il l'est dans l'ensemble du Bourbonnais.

De nombreux carrefours de chemins bourbonnais et de nombreuses places de village possèdent une croix en pierre ou en fer forgé. Ces constructions marquaient les points d'arrêt des processions organisées dans les paroisses à l'occasion des fêtes religieuses telles que les rogations ou la Fête-Dieu.

Le plus souvent modestes, les croix du Bourbonnais ne sont pas moins détentrices d'un éloquent héritage. Chaque monument a une signification profonde et faire apparaître un marquage historique d'une étonnante richesse qui défie les épreuves du temps. Au-delà de la destination ou de la forme des croix, d'ailleurs si diversifiées, on peut y découvrir l'évolution de la sensibilité religieuse au cours des deux millénaires de notre civilisation chrétienne.

La proximité des carrières de granite, de grès ou de calcaire, matériaux indispensables à la production et à la conservation des croix, a joué un grand rôle dans l'essor des croix bourbonnaises sans parler de l'héritage mégalithique et celtique.

L'impact de la croisade, la fondation des commanderies, l'émancipation des cités et l'obtention des chartes de franchise, l'héritage de Saint-Louis et la fascination de la croix reliquaire de Bourbon, les péripéties de la guerre de Cent Ans, le temps glorieux des ducs, l'influence des épidémies (lèpre,peste), les avatars de la Généralité de Moulins, avec ses batailles ou ses moments de léthargie, l'effroyable carnage de la Révolution, la paix de la Restauration, l'horreur des guerres dites "modernes", le rôle des missions, sont autant de moments historiques qui ont impacté l'histoire des croix.

Pour ceux que l'histoire intéresse, il existe le très beau livre de Jacques Baudoin - Éditions Créer, intitulé "Croix du Bourbonnais" dont un extrait peut-être consulté sur ce site en cliquant sur le lien ci-contre : "Extrait"


Les rogations : Qu'est-ce que les rogations ?
Rogations, du latin "rogatio", veut dire une prière de demande. "Les Rogations" sont une prière de demande liturgique, accompli par la Communauté Chrétienne à une époque de l'année fixée au printemps, les trois jours avant l'Ascension.
Elles ont pour objet de demander à Dieu un climat favorable, une protection contre les calamités et peuvent être accompagnées d'une bénédiction de la terre, des champs et des instruments de travail. On peut aussi les faire dans des circonstances diverses, comme par exemple aujourd'hui la fièvre aphteuse, la maladie de la vache folle, les inondations, etc ...

Les rogations : Histoire
Les Rogations avaient été instituées vers 474 par Saint Mamert (encore connu dans le diction météorologique parmi les "Saints de Glace", avec les Saints Pancrace et Servais dont la fête tombe les 11, 12 et 13 Mai ; c'est à cette époque que peuvent survenir les dernières gelées, les plus dangereuses pour la végétation).
A l'époque, il y avait des calamités de tous ordres, non seulement agricoles, mais aussi tremblements de terre, destructions incendies et guerres, Saint Mamert propose donc au peuple chrétien trois jours de prières, processions, litanies et jeûne. On dit que, plus tard, Charlemagne suivait lui-même à pied cette procession.
Les rogations en tout cas avaient été étendues à toute la Gaule Romaine : par Sidoine Apollinaire à Clermont-Ferrand, et Césaire d'Arles les trouve déjà établies dans son diocèse. Les Conciles d'Orléans en 511, de Tours et de Lyon en 567 ordonnent de les célébrer, et unifient leur date aux trois jours précédant l'Ascension. Le pape Grégoire Ier les institue à Rome.
Lors de la réforme liturgique, en 1969, le nouveau "Calendarium romanum" a maintenu les prières des Rogations, mais en précisant qu'elles ne pouvaient être célébrées à la même date sur toute la terre. En effet, les Rogations, avec le temps, avaient accentué leur côté rural, avec des processions et aspersions d'eau bénite dans les champs, et étaient attachées au printemps de l'hémisphère boréal.
Le calendrier Romain de 1969 observait aussi qu'elles n'avaient pas le même sens et la même importance à la ville et à la campagne. Enfin, il donnait tâche aux Conférences épiscopales pour en fixer "la discipline". A ce jour, la Conférence épiscopale française n'a rien fixé.
Même si elles n'ont pas de caractère obligatoires, on peut donc toujours célébrer des Rogations à l'époque du printemps, les trois jours qui précèdent l'Ascension.

La Fête Dieu : Histoire
Les processions du Saint Sacrement s'inspirent de 1 Roi 8, lorsque Salomon fit transporter l'Arche au Temple.
Le diocèse de Liège l'institua, puis l'église universelle ajouta cette fête au calendrier liturgique par le pape Urbain IV qui la rendit obligatoire pour l'église entière en 1264.
Cette fête a eu de la peine à s'imposer chez les évêques et les théologiens. Par la suite, elle est devenue une fête très populaire, très célèbre en Espagne. Elle a été supprimée dans les pays protestants, mais cependant gardée par l'église anglicane.
 

} Introduction

} Église

} Châteaux-Manoirs
     Certilly
     Le Chatelet
     La Chassagne
     La Presle

} Maisons bourgeoises
     Logis des Sarcelles
     Le Pont de Bord

} Divers

} Calvaires

Retour Accueil 

Retour Plan du site

Retour Entrée site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mairie de Coulandon - 10, Place du Bourg - 03000 Coulandon - Téléphone : 04.70.44.50.09 - Fax : 04.70.44.63.62 - E-Mail : mairie-coulandon@pays-allier.com