Façade sud, vue générale. Porche, nef, clocher, choeur et sacristie




           
Détail des piliers de soutènement du Caquetoire





Vue de la façade Est : l'abside du choeur et le clocher




Ancien coq (1068)



21 Juin 2014 - Nouveau coq


        
Coq Girouette                         -                Vitrail Saint-Martin




         




Vierge en majesté








Vue d'ensemble de la façade Nord
 

Accueil - Plan du site

Église Saint-Martin   

La commune de Coulandon présente un patrimoine historique intéressant, fait de châteaux, de manoirs et de croix, mais un seul édifice est classé monument historique : l'église Saint-Martin.
La paroisse de Coulandon fait partie du diocèse de Bourges avant la Révolution et appartient au prieuré de Souvigny comme en témoigne la bulle du pape Eugène III en 1152.
Cette construction en grès de la fin du XIème - début XIIème siècle composite a connu de multiples remaniements. La partie orientale semble remonter à la fin du XIème - début du XIIème siècle.
En revanche, la nef sans bas-côtés a été construite postérieurement à la fin du XIIème siècle.
Voûtée en berceau, elle comporte quatre travées - initialement terminées par des absidioles qui furent détruites en 1871 lors de travaux de restauration - aboutissant à un transept saillant supportant une tour clocher et à une abside en cul-de-four (source Cl.M.H.1913).

Le choeur
Sa construction a été terminée en 1872 par J. Moreau, architecte moulinois. En 1871, ont été démoli l'abside et les deux absidioles datant du XIème siècle. L'extérieur de l'abside centrale à cette époque correspondant à l'intérieur de l'abside actuelle. La voûte en cul de four était à cette époque beaucoup moins haute qu'actuellement et le vitrail au-dessus, qui donnait à l'extérieur, éclairait le transept.
L'absidiole de droite était dédiée à Saint Loup et l'absidiole de gauche à la Vierge Marie, cette dernière étant la chapelle privée des Durand de La Presle.

Le clocher
Le clocher carré, de plan barlong, du XVIIème siècle, élevé sur le choeur, a été couronné d'une toiture en pavillon exécutée en 1608, suivant l'inscription gravée sur le coq faîtier.
Selon la tradition, il possédait une flèche en pierre démolie à la Révolution, ainsi que la majeure partie de sa base. L'étage du beffroi a été remonté à partir de quelques assises de soubassement.
Le clocher, couvert en petites tuiles plates, a été mainte fois restauré : en 1608, 1715 et 1956.
Sur la grosse cloche est gravé :
"L'an 1819, j'ai été bénite par Mr J. Chevogeon, curé de Saint-Martin de Coulandon et de Neuvy. J'ai eu pour parrain Mr Jb Durant, fils licencié en droite, maire de Coulandon. J'ai eu pour marraine dame Mr Masser épouse de Mr H Durand, propriétaire de la Presle. Les Baudoin fondeurs".

Le porche
Cette construction ajoutée XVème siècle à la façade occidentale est appelée caquetouère en parler bourbonnais, terme qui désigne un lieu où les fidèles peuvent bavarder tout en étant à l'abri. La toiture est soutenue par des piliers de pierre posées sur un bahut. De ces quatre jolies colonnes, deux comportent des niches destinées à abriter des statuettes.
Sous ce porche, s'ouvre un joli portail composé de chaque côté de pieds droits, de trois colonnes en retrait dont les chapiteaux reçoivent les retombées des arcades plein cintre de la voussure.
Très beau tympan monolithique au-dessus de cet ensemble, de jolis modillons à tête d'hommes ou d'animaux supportent un glacis de pierres appareillées.


Caquetoire : vue de face


Caquetoire : vue de trois quart

Le Coq Girouette
1608 - Fer Forgé
Du point de vue religieux, le coq est signalé comme attribut de l'apôtre Saint Pierre et de Saint Vit. Concernant Saint Pierre, il s'agit du rappel du triple reniement commis avant le chant de l'animal.
Le coq du clocher de Coulandon porte diverses mentions de réinstallation à la suite de chutes provoquées par des vents violents, en 1715, 1763 et 1923.

21 Juin 2014 - A l'occasion de la rénovation du clocher de l'église Saint-Martin de Coulandon, un nouveau coq a été installé. L'ancien coq, datant de 1608, trop abîmé, ne pouvait supporter les nouvelles normes. La réalisation de ce nouveau coq a été effectuée par M. René André, artisan sur la commune.

Un reportage sur la cérémonie d'installation est à votre disposition. Pour l'obtenir, vous pouvez cliquer sur le lien : "21 Juin 2014 : Installation Coq".
Dans le cas où vous ne pourriez pas obtenir le reportage avec ce lien, vous pouvez visualiser celui-ci en cliquant sur le lien : "21 Juin 2014 : Installation Coq_2".
 


Les inscriptions figurant à sa première installation


Les inscriptions figurant après diverses réparations

Saint Martin
XIIIème siècle (Source : Cl. M.H. 26 Septembre 1903)
L'église de Coulandon renferme dans deux de ses étroites fenêtres romanes, deux petits vitraux datant du XIIIème siècle, restaurés à plusieurs reprises Ils sont classés au titre des Monuments Historiques depuis le 26 Septembre 1903..
Ils représentent chacun le même évêque, probablement Saint-Martin, le patron de l'église. Ce sont les plus anciens vitraux du Bourbonnais.

Transept et Abside
L'église possède un transept et une abside de la fin du XIIème siècle, ainsi qu'une nef unique, de quatre travées, couverte par une voûte en berceau avec arcs doubleaux.
L'abside en hémicycle est précédée d'un choeur dont les parties droites étaient terminées par deux absidioles démolies en 1871. Il a encore deux petites travées, avec bas-côtés, fermées par des berceaux en plein cintre. Ce transept supporte le clocher carré qui date du XVIIème siècle.
Une bulle de 1152 mentionne l'église dépendant du prieuré de Souvigny.


Abside (Neef)


Transept

Vierge en Majesté
XIIème - XIIIème siècle - Bois marouflé et peint (H. : 77 cm) - Évêché de Moulins
Cette statut de la Vierge est caractéristique des représentations de la Vierge en majesté qui se développent au cours du XIIème siècle en Bourbonnais, Auvergne et Rouergue.
Assise dans une posture hiératique sur une cathèdre, Marie fait offrande de l'Enfant Jésus.
La rigidité des traits, des plus des vêtements et des attitudes, de même que la représentation de l'Enfant sous la forme d'un adulte en traille réduite renvoient indubitablement à l'époque romane ou au début de la période gothique.
L'insistance est mise traditionnellement sur la souveraineté du Christ et par extension sur celle de sa mère.
Outre les caractéristiques formelles des compositions, la fin du Moyen Age développera davantage l'image souffrante de la vie du Christ, privilégiant les Vierges de pitié aux Vierges en majesté.

Les têtes de pilier

   

Quelques vitraux

Quelques statues

Un certain nombre de statues sont visibles dans l'église (toutes ne sont pas imagées ici) : Saint Martin (en bois doré du XIIIème siècle), Sacré Coeur, Sainte Marie, Notre Dame des prisonniers, Saint Joseph, Saint Pierre, Saint Paul, Sainte Jeanne d'Arc, Sainte Bernadette, Saint Roch, Saint Antoine de Padoue.
 

} Introduction

} Église

} Châteaux-Manoirs
     Certilly
     Le Chatelet
     La Chassagne
     La Presle

} Maisons bourgeoises
     Logis des Sarcelles
     Le Pont de Bord

} Divers

} Calvaires

Retour Accueil 

Retour Plan du site

Retour Entrée site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mairie de Coulandon - 10, Place du Bourg - 03000 Coulandon - Téléphone : 04.70.44.50.09 - Fax : 04.70.44.63.62 - E-Mail : mairie-coulandon@pays-allier.com