Pigeonnier Porche du Pont de Bord
XVIIème siècle




Quelques autres exemples de pigeonniers
en Auvergne et dans l'Allier



La Barrière - Créchy



Ussel d'Allier



Buxerolles - Saint-Ignat (63)

 

Accueil - Plan du site

Le Pont de Bord    

Nous pouvons remarquer, dans la commune, la présence d'un pigeonnier porche, d'ailleurs relativement nombreux en Bourbonnais, qui constituent l'une des spécificités de la région. La combinaison d'un pigeonnier et d'un porche est en effet rare dans les autres provinces.


Histoire du pigeon domestique depuis l'antiquité
A l'origine, les pigeons bisets vivaient dans les falaises rocheuses, les montagnes ou les zones désertiques. La première domestication connue du pigeon date de l'Égypte des pharaons, il y a 5 000 ans. L'élevage du pigeon était initialement alimentaire. Mais ses compétences de grand voyageur revenant fidèlement à son pigeonnier ont bien vite été observées et le "pigeon voyageur" est né. C'est, entre autre, la magnétite présente dans certains tissus de son cerveau qui, équivalente aux composants de nos boussoles, l'aide à retrouver aisément son pigeonnier même quand il est relâché à plusieurs centaines de kilomètres. Avec le temps, des individus sont retournés à l'état "sauvage" (début du 20ème siècle), abandonnant les pigeonniers pour s'installer le plus souvent en ville où ils occupent des constructions dont la verticalité évoque leurs falaises d'origines. Le pigeon de ville est le descendant du pigeon domestique, lui-même issu du pigeon biset initialement sauvage. La durée de vie moyenne d'un pigeon en ville est de 6 à 8 ans (3 à 4 ans à Paris). Le pigeon biset de ville, contrairement au pigeon ramier qui niche dans les arbres, fait son nid dans les anfractuosités des bâtiments. Espèce à fort potentiel d'adaptation, il a conquis tous les espaces disponibles des greniers des immeubles aux constructions métalliques (métro aérien, halls de gares ...).


Histoire des pigeonniers
Pour y loger ces oiseaux, les nobles et le haut clergé construisirent de grands et beaux bâtiments appelées "les colombiers". C'est après la révolution française que les gens du peuple s'intéressèrent aux colombiers qui ne sont plus soumis alors à l'impôt.
Les bâtiments plus modestes se nomment "les pigeonniers". Durant la première et la seconde guerre mondiale, les pigeons servent toujours de messager, leur élevage est très prisé. La colombophilie naît en Belgique au début du XIXème siècle. Dans certaines provinces, les exploitants agricoles les élèvent pour leur viande et pour la "colombine", fiente du pigeon utilisée comme engrais.
Il existe des pigeonniers "à simple usage", c'est-à-dire qu'ils ne sont occupés que par des pigeons, et ceux "à multiples usages", le haut du bâtiment pour les pigeons, le bas servant de remise ou plus souvent de poulailler.
Les pigeonniers répondent à une volonté esthétique, utilisation de la pierre, de la brique, de formes différentes, ronds, carrés, octogonaux, rectangulaires, etc. ...
 


Le Pont de Bord - Coulandon (03)

 

}  Introduction

} Église

} Châteaux-Manoirs
     Certilly
     Le Chatelet
     La Chassagne
     La Presle

} Maisons bourgeoises
     Logis des Sarcelles
     Le Pont de Bord

} Divers

} Calvaires

Retour Accueil 

Retour Plan du site

Retour Entrée site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mairie de Coulandon - 10, Place du Bourg - 03000 Coulandon - Téléphone : 04.70.44.50.09 - Fax : 04.70.44.63.62 - E-Mail : mairie-coulandon@pays-allier.com